nouvelle procédure d’entrée à l’université : ALERTTTTTE !!!!

Lundi 16 OCTOBRE 2017 à 20h30 SOIRÉE-DÉBAT : NON À L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT

impression imprimer cet article

samedi 14 octobre 2017 Partager envoyer par mail envoyer par mail

Projection suivie d’un débat avec le Collectif girondin contre l’état d’urgence (AC !, ACAT, Amnesty International, ASTI, ATTAC, CGT, FSU, Greenpeace, LDH, SAF, Solidaires, UNEF).

Le Lundi 25 Septembre, les députés ont entamé l’examen du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. Le Collectif contre l’état d’urgence a lancé une pétition et une campagne d’information pour sensibiliser les Girondins sur la dangerosité de ce texte. Ce soir, le collectif vous présentera le contenu de cette loi, sa nature, sa portée, son impact sur nos libertés, sur l’état de droit, et expliquera pourquoi elle n’est pas adaptée à la situation.

317

Collectif 317 - documentaire France 2016 1h - Contribution au débat sur la répression politique sous état d’urgence.

317Le 29 Novembre 2015, en réaction aux attentats qui ont frappé à plusieurs reprises le pays, le gouvernement décrète l’Etat d’urgence, dispositif qui donne à la police et à la justice des outils de répression et de surveillance inégalés et contraires pour beaucoup aux principes de liberté individuelle fondateurs de la République. Toute la classe politique acquiesce, députés communistes compris. Seuls 6 députés, socialistes et écologistes, voteront contre.

Qui vont être les premiers sévèrement réprimés par le nouveau dispositif ? Les terroristes islamistes pour lequel il a été décrété ? Eh bien non. Ce seront les manifestants rassemblés le même jour contre l’hypocrisie et l’inutilité de la COP 21 qui va s’ouvrir à Paris le 30 Novembre. La manifestation, Etat d’urgence oblige, est soudainement interdite, et de nombreux opposants identifiés sont carrément assignés à résidence, des activistes écologistes se retrouvent fichés S au même titre que les abrutis islamistes. 5000 personnes environ décident de braver l’interdit et de se rassembler place de la République. Le dispositif policier est gigantesque… 317 personnes seront embarquées et placées arbitrairement en garde à vue.

317, film collectif et anonyme – car l’anonymat sinon la clandestinité est un outil de résistance sous État d’urgence – a recueilli les témoignages des gardés à vue, nous montrant en quoi ce 29 Novembre 2015 est une date sinistre pour les libertés.

Voir en ligne : www.cinemas-utopia.org/bordeaux

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0