nouvelle procédure d’entrée à l’université : ALERTTTTTE !!!!

Hôpital public : défendons notre santé !

impression imprimer cet article

mardi 22 novembre 2016 Partager envoyer par mail envoyer par mail

IL Y A URGENCE ET PAS SEULEMENT AUX URGENCES ! Mardi 29 novembre 2016 • 20 H 30 • salle des fêtes • • St Pierre d’Aurillac

Quels constats faisons-nous ?
- Les urgentistes expriment leur ras le bol depuis de nombreuses années.
- Les déserts médicaux s’agrandissent.
- Des hôpitaux de proximité et des maternités ferment.
- Il y a une répartition anarchique des médecins sur le territoire. • Les hôpitaux manquent de médecins et de personnels soignants , ce qui met en cause dans certains cas la qualité des soins.
- De nombreux lits sont fermés dans les hôpitaux.
- Il y a des dépassements d’honoraires élevés qui se généralisent et des restes à charge de plus en plus importants. De nombreuses personnes renoncent à se faire soigner. Une sécurité sociale qui rembourse de moins en moins et des complémentaires de plus en plus chères qui appliquent « le bonus malus » comme pour une voiture.

- On doit attendre de longs mois avant d’avoir un rendez-vous chez un spécialiste.
- Nous « importons » des médecins de pays où la population n’a pas accès aux soins.
- De nombreux jeunes français qui veulent faire médecine font leur formation en Roumanie ou ailleurs.

Quelles sont les causes de ces disfonctionnements ? Quelles mesures doit-on mettre en place pour y remédier ? Pourquoi votre intervention est-elle si nécessaire ?

Venez en débattre avec Christophe Prudhomme Médecin urgentiste au SAMU de Seine-Saint Denis, porte-parole de l’association des médecins urgentistes, membre de la Direction nationale de la fédération CGT santé et de l’action sociale, coauteur avec Bernard Teper de l’ouvrage « contre les prédateurs de la santé ».

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0