nouvelle procédure d’entrée à l’université : la lettre de la FSU aux parents, élèves, étudiants et apprentis

vu dans SO : Education prioritaire à Bègles : parents et enseignants s’invitent au Conseil municipal

impression imprimer cet article

mercredi 24 décembre 2014 Partager envoyer par mail envoyer par mail

Parents d’élèves et enseignants du Réseau de réussite scolaire supprimé se sont invités au Conseil municipal, jeudi soir

Jeudi soir, à 19 h 30, des parents et des enseignants du défunt Réseau de réussite scolaire (RRS) de Bègles ont fait irruption à la mairie, où allait se tenir le Conseil municipal. Loin d’en prendre ombrage, le maire, Noël Mamère, les a salués d’emblée : « C’est une juste cause que vous défendez. »

Bien sûr, les personnes mobilisées savent que la décision d’une sortie du RRS du collège Berthelot et des deux écoles de son secteur (Saint-Maurice et Marcel-Sembat) n’a rien de municipal : elle vient d’être confirmée, mercredi, par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Mais Noël Mamère est réputé être un député influent. Aussi, « prendre » (symboliquement) la mairie de Bègles a été imaginé comme un acte capable de susciter un émoi au niveau du rectorat… et peut-être un frémissement au ministère. Lettre à la ministre

Certes, on peut estimer désormais que la nouvelle carte de l’éducation prioritaire est actée, que les actions à venir seront des coups d’épée dans l’eau. Sauf à dire que parents et enseignants savent qu’une porte reste entrouverte. La ministre aurait l’intention de « moduler », d’« adapter les moyens », de « ne pas brusquer ». Autant d’« éléments de langage » qui laissent à supposer que tout n’est peut-être pas totalement perdu.

Pour sa part, le député-maire de Bègles n’est pas resté inactif au cours des semaines passées. Il avait attiré l’attention de la ministre dans un courrier du 20 novembre sur la nécessité de maintenir le secteur Berthelot dans le réseau. Précédemment, il avait rencontré le directeur académique François Coux avec les mêmes arguments.

"Cette annonce de la suppression du Réseau de réussite scolaire est inacceptable pour tous les parents d’élèves et les élus de Bègles"

Noël Mamère a écrit une seconde fois à la ministre de l’Éducation nationale, le 15 décembre, en signant de sa main un « Bien à toi ». Une conclusion peu officielle à l’adresse d’un ministre, de nature à laisser espérer aux parents que « Najat » sera sensible à un paraphe aussi amical.

Reste que le maire est toujours ferme dans son propos. « Cette annonce de la suppression du Réseau de réussite scolaire est inacceptable pour tous les parents d’élèves et les élus de Bègles. » Plus loin, il écrit que le collège et les deux écoles « se situent dans un quartier où s’achève une opération de renouvellement urbain exemplaire et de mixité sociale. Mais l’équilibre est encore trop fragile pour décider brutalement de stopper toute la panoplie de moyens supplémentaires à la réussite scolaire ». Des moyens pour quatre ans

Noël Mamère a indiqué qu’il avait obtenu du directeur académique, dans un protocole écrit, que des moyens soient maintenus pendant quatre ans dans les écoles Saint-Maurice et Marcel-Sembat.

Invitée à s’installer dans le fauteuil du maire pour s’exprimer, une enseignante impliquée dans le mouvement s’est dite « écœurée, dégoûtée par l’arbitraire des chiffres ».

Voir en ligne : article SO du 19/12/2014

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0