nouvelle procédure d’entrée à l’université : la lettre de la FSU aux parents, élèves, étudiants et apprentis

une

Jeudi 1 février 2018 : STAGE AUTONOMIE DES ETABLISSEMENTS ET REUSSITE DES ELEVES

18 décembre 2017
9heures/ 16h30, Athénée Municipale de Bordeaux - - Ces derniers temps, l’autonomie des établissements scolaires est devenue un thème récurrent des projets de réforme. Une « gouvernance centralisée » serait, par nature, à l’origine des échecs de notre système scolaire et, à l’inverse, l’autonomie serait une condition essentielle de l’efficacité de l’action scolaire publique. Intervenant : Paul devin Syndicaliste FSU, inspecteur de l’Education nationale, secrétaire général du SNPI-FSU, syndicat des (...)

une

appel intersydical pour l’ABANDON DU PROJET DE LOI SUR L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et DU "PLAN ETUDIANTS"

4 janvier 2018
présenté le 12 DÉCEMBRE 2017 à L’ASSEMBLÉE NATIONALE par FSU CGT UNEF UNL FSCPE FIDL Ce projet supprime le libre choix par l’étudiant de sa filière universitaire. Ainsi, le baccalauréat ne sera plus suffisant pour entrer dans la licence de son choix. En prévoyant que le conseil de classe du second trimestre de terminale examine les vœux des lycéen.e.s et renseigne l’avis formulé par le.la.chef d’établissement, la réforme revient à faire des enseignant.e.s en lycée des agents de la sélection à l’entrée à (...)

une

REFORME du BAC : AIE AIE AIE !!!!

4 janvier 2018
La mise en place de la stratégie européenne de Lisbonne (2 000) s’accélère avec la mise en place, en France, du continuum bac-3/bac + 3. La fin de la scolarité obligatoire devrait s’arrêter à l’issue de la Troisième, dans le cadre d’une « École du socle ». La fusion du primaire et du collège, fortement préconisée par l’U.E, est évoquée à nouveau par Blanquer, à Rouen, le 8 décembre sous l’appellation « d’établissements publics du socle commun ». Un premier tri social s’opère donc. Pour celles et ceux qui (...)

une

MEDIAPART : 5,5% de chomeurs en Allemagne, par le partage et le temps partiel, et donc les salaires bas

5 janvier 2018
Le nombre d’heures travaillées en Allemagne n’a pas progressé depuis 1994 et son évolution est parallèle à celle de la France. Il a même reculé de 0,8 % en 2015 par rapport à 1993. Autrement dit, les Allemands n’ont pas travaillé davantage depuis 25 ans. Ce n’est donc pas parce que les Allemands ont travaillé, en proportion, plus que les Français qu’ils ont créé plus d’emplois. C’est parce qu’ils partagent plus les heures disponibles de travail. La productivité horaire outre-Rhin est quasiment stable depuis (...)


Derniers articles

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0